Figures de la Vendée

Aliénor d’Aquitaine. Héritière des comtes de Poitou et ducs d’Aquitaine, elle naquit à Nieul-sur-l’Autise, pour laquelle elle obtint de son premier mari, le roi de France Louis VII, le statut d’abbaye royale. Elle délégua son comté de Poitou à son fils Richard, né de son second mariage avec Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre.

Marie Caroline, duchesse de Berry. Bru du roi Charles X, mère de l’héritier du trône de France (le futur comte de Chambord), elle fut l’égérie des légitimistes, qui ne se résignaient pas à l’éviction de la branche aînée des Bourbon par Louis-Philippe. Au nom des droits de son fils, elle vint vainement chercher en Vendée un soutien militaire, en 1832, et fut capturée à l’issue d’une épopée de quelques semaines. 

François-Athanase de Charette. Officier de marine d’origine bretonne, il vint s’installer peu avant la Révolution au logis de Fonteclose, propriété de sa femme à La Garnache. Les paysans des environs vinrent le chercher pour chef dès le début de l’insurrection de 1793. « L’armée de Charette » tenait toute une partie du bocage vendéen et du marais breton, entre pays de Retz et Montaigu. La capture et l’exécution du « roi de la Vendée », en mars 1796, marqua la fin de la « guerre des géants ».

Georges Clemenceau. Né à Mouilleron-en-Pareds, enterré à Mouchamps, le « Père la victoire », issu d’une longue lignée protestante et républicaine, effectua toute sa carrière politique hors de Vendée. Chef du gouvernement français à deux reprises, il contribua largement à la victoire de 1918. Il termina ses jours en se partageant entre Paris et sa« bicoque » de Saint-Vincent-sur-Jard.

Jean de Lattre de Tassigny. Né à Mouilleron-en-Pareds (où il repose), il combattit à Verdun en 1916, au sein du 93e RI, composé en majorité de Vendéens. Chef de la 1e Armée française, qui participa au débarquement de Provence en 1944, il recueillit au nom de la France, le 8 mai 1945, la capitulation allemande.

Gilles de Rais. Compagnon d’armes de Jeanne d’Arc, maréchal de France à 25 ans, Gilles de Laval, sire de Retz (ou de Rais), était l’un des plus importants féodaux du début du règne de Charles VII. Ses terres s’étendaient du Maine aux marches communes entre Bretagne et Poitou, et comprenaient une partie importante de l’actuel département de la Vendée. Désespéré par la mort de Jeanne, il s’adonna à la magie noire et à une vie dissolue en sa forteresse de Tiffauges, à l’origine de la légende de Barbe bleue.

René Antoine de Réaumur. Naturaliste et physicien, directeur de l’Académie des sciences, il menait des expériences dans son logis de Réaumur, où il passait l’été. Expériences également menées chez son ami Jacques de Hillerin, au logis du Boistissandeau, près des Herbiers.

Richard Cœur de lion.  Comte de Poitou, c’est du port de Talmont que le fils d’Aliénor d’Aquitaine s’embarqua avec ses vassaux  pour la 3e croisade. Chassant très souvent en Bas-Poitou, près de Talmont ou de La Roche, il y contribua à l’essor de plusieurs abbayes, comme Lieu-Dieu ou Saint-Jean d’Orbestier.

Armand du Plessis de Richelieu. Évêque de Luçon de 1608 à 1622. Il y fonda un séminaire et y rédigea un catéchisme, dit « de Luçon », adopté par plusieurs de ses confrères.

Et aussi : Agrippa d’Aubigné (homme de guerre et de lettres, gouverneur de Maillezais) – Augustin Belliard (général d’Empire né à Fontenay-le-Comte) – Louis Chaigne (écrivain né à Talmont-Saint-Hilaire) – René Couzinet (avionneur à La Roche-sur-Yon, créateur de « l’Arc en ciel » de Mermoz) – Dominique Dillon (curé du Vieux Pouzauges, député aux États généraux de 1789) – Guilbaud (aviateur né à Mouchamps) – Maurice de La Pintière (peintre né à Vouvant ) - Henri de La Rochejaquelein (généralissime de la Grande armée catholique et royale) – Claude Masse (cartographe des côtes du Bas-Poitou) – Napoléon Ier (fondateur de La Roche-sur-Yon) – Paul Émile Pajot (peintre né aux Sables d’Olonne) - Léon Pervinquière (géologue né à La Roche-sur-Yon, explorateur du Sahara) – Benjamin Rabier (illustrateur de La Vache qui rit, né à La Roche-sur-Yon) – Nicolas Rapin (magistrat fontenaisien, auteur de La Satire Ménippée) - Jean Rivière (écrivain né à Luçon) – Gabriel de Sairigné (héros de Bir Hakeim, enterré à Moutiers-les-Mauxfaits) – Antoine Thibeaudeau (député du Poitou aux États généraux de 1789, dernier survivant des conventionnels régicides) - François Viète (inventeur de l’algèbre moderne, né à Fontenay-le-Comte) – Jean Yole (écrivain né à Soullans)