18,29

Essais I. Le Malaise paysan, La Population et l’habitation rurales en Vendée. La Vendée, Le Marais de Monts. Son rivage et ses îles

Publié le 1 janvier 1998
ISBN : 2-911253-03-5
524 pages
24,5 x 17 cm

Les Vendéens sont des êtres secrets, des paysans quant au fond, qui savent préserver l’essentiel. Pour qui veut percer leur mystère, il faut lire Jean Yole. Léopold Robert est né en 1878 à Soullans, dans le Marais vendéen, et c’est à la barque maraîchine, la yole, que le jeune médecin emprunte son nom de plume. Romancier puis dramaturge, installé en 1924 dans le logis de la Noue, à Vendrennes, en plein Bocage, il ne peut rester inactif devant l’agonie de la civilisation de la terre. En 1929, il publie Le Malaise paysan, un essai qui connaît un tel succès, que l’expression nous en est restée. Il y fait davantage que préconiser les remèdes qui plus tard permettront d’enrayer l’exode : il rend aux paysans leur dignité. La Vendée, parue en 1936, constitue tout à la fois l’aboutissement d’une longue quête d’identité, et un miroir dans lequel les Vendéens se sont reconnus. Pour illustrer son livre, l’écrivain avait fait appel au talent de Jean Roubier, le grand photographe : d’où une extraordinaire galerie de portraits et de paysages de la Vendée des années trente, pour la plupart publiés ici pour la première fois.