Le CVRH

Présentation du Centre

Pierre Chaunu et François FURET lors de la créationdu CVRH à La Roche-sur-Yon en 1994.
Pierre CHAUNU et François FURET lors de la création du CVRH à La Roche-sur-Yon en 1994.

Le Centre vendéen de recherches historiques a été fondé en 1994, à la suite d’un colloque universitaire international organisé l’année précédente à La Roche-sur-Yon, à l’occasion du bicentenaire de l’insurrection vendéenne. Impressionné par la qualité des débats avec un public nombreux et attentif, Emmanuel Le Roy Ladurie avait considéré que ce vivier ne devait pas rester en friche. D’où l’idée de créer un organisme destiné à promouvoir les recherches sur l’histoire et le patrimoine culturel de la Vendée, sous la direction de l’historien Alain Gérard.

Le Centre vendéen de recherches historiques, présidé par le recteur Maurice Quénet, est un groupement d'intérêt public associant le Département de la Vendée, la Région des Pays de la Loire, Sorbonne-Université et la Société d'émulation. Il est dirigé aujourd'hui par Yannis Suire.

Son indépendance intellectuelle est assurée par un Conseil scientifique composé d'universitaires de disciplines et de sensibilités diverses. Il a eu pour premiers coprésidents deux historiens prestigieux, Pierre Chaunu et François Furet. Il est actuellement présidé par l’historien Jean-Pierre Bardet, professeur émérite à la Sorbonne.

Un objectif : ouvrir de nouvelles pistes de recherche et faire connaître les meilleurs travaux consacrés à l'histoire et au patrimoine de la Vendée des origines à nos jours.

Une double exigence : celle de la qualité et de l'objectivité, celle de l'accès du plus grand nombre à une histoire souvent méconnue.

Des publications d'ouvrages concernant la Vendée, aussi bien le Département que ses territoires limitrophes (notamment l'espace souvent appelé "Vendée militaire") ainsi que la revue Recherches vendéennes en lien avec la Société d'émulation de la Vendée.

Outre celui fondateur de 1993, plusieurs colloques scientifiques ont été organisés par le CVRH depuis 1996.

La direction du Centre

  • Président : Maurice QUÉNET

    Vendéen né à Noirmoutier en 1942, Maurice Quénet a suivi toute sa scolarité secondaire à l’Institution Richelieu de La Roche-sur-Yon. Docteur d’État en Droit et agrégé des Facultés de droit, il a enseigné le droit romain et l’histoire du droit dans les universités de Caen, Rennes 1, puis Paris 2 dont il est professeur émérite. De 1983 à 1986, il est Directeur général de l’Enseignement et de la Recherche de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr (détachement du ministère de la Défense), puis rejoint le ministère de l’Éducation nationale comme Recteur des Académies de Nantes (1986-1990), Créteil (1996-1998), Nice (1998-2000) et Paris (2002-2008).
    En dehors des Universités, il a exercé de nombreuses responsabilités scientifiques (dont membre du Conseil de perfectionnement de l’École supérieure de Guerre, Président du Conseil scientifique du Centre des Sciences sociales de la Défense, membre du Conseil de gouvernance de l’Université du Luxembourg, etc.)
    Au titre de Conseiller d’État en service extraordinaire (depuis 2008), il a assuré la vice-présidence des jurys des concours d’entrée à l’école de la Magistrature de Bordeaux (2012-2014), préside la Commission administrative de l’aviation civile (depuis 2105), et a été récemment nommé (arrêté 6 juillet 2017), président de la Commission Nationale d’Orientation et d’Intégration.
    Il a par ailleurs publié de nombreux articles scientifiques dans la ligne de sa thèse sur les institutions représentatives du commerce notamment. Il a dirigé successivement deux écoles doctorales à Rennes 1 et Paris 2.
    En Vendée, Maurice Quénet a pris une part très active à la création en 1994 du Centre vendéen de recherches historiques. Il en a été le premier président. Lors du colloque international La Vendée dans l’Histoire en 1993, il intervient sur « Le principe de légalité et la répression de la Vendée » (Actes, Perrin, 1994) et deux ans plus tard, à l’occasion du premier colloque du CVRH, La Vendée. Après la Terreur, la reconstruction : « Après le 9 Thermidor : les limites du retour en arrière » (Actes, Perrin, 1996). Il assure depuis 2015 la présidence du Groupement d’intérêt public qui gère le CVRH.

     


  • Directeur : Yannis SUIRE

    Major de sa promotion de l’École des chartes, titulaire de deux doctorats, Yannis Suire est l’auteur d’une thèse sur le marais poitevin et de plusieurs ouvrages sur le même sujet publiés par le CVRH. Conservateur à l’Inventaire du patrimoine de la région Poitou-Charente, puis au Département de la Vendée depuis 2017, il garde ainsi un œil sur une partie de son sujet de prédilection.
    Cette passion quasi exclusive, Yannis Suire l’explique par le fait qu’il a toujours eu le marais sous les yeux. Ses promenades l’ont conduit très jeune à vouloir en comprendre les paysages et le fonctionnement, plus tard à vouloir les expliquer.
    Ce père de famille a une devise : « La recherche n’en est toujours qu’à un stade provisoire. » Autant dire qu’il y aura encore beaucoup de livres sur le marais poitevin signés Suire.

L'équipe du centre

Catherine Blanlœil, Fabienne Buffet.

Le conseil scientifique

  • Président : Jean-Pierre Bardet (professeur émérite à la Sorbonne).
  • Membres : Reynald Abad (professeur à la Sorbonne), Jean Artarit (psychiatre des hôpitaux honoraire), Martin Aurell (professeur à l’université de Poitiers), Lucien Bély (professeur à la Sorbonne), Yves-Marie Bercé (membre de l’Institut), Jacques-Olivier Boudon (professeur à la Sorbonne), Marie-Thérèse Camus (professeur honoraire à l’université de Poitiers), Marie-Yvonne Crépin (professeur émérite à l’université de Rennes 1), Olivier Forcade (professeur à la Sorbonne), Alain Gérard (ingénieur de recherches honoraire à la Sorbonne), Gaston Godard (maître de conférences à l’université Paris-Diderot), Xavier Godin (professeur à l'université de Nantes), Olivier Guillot (professeur émérite à l’université Paris IV Sorbonne), Thierry Heckmann (conservateur général du Patrimoine), Françoise Hildesheimer (conservateur général du Patrimoine, professeur-associé à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne), Pierre Legal (professeur à l’université de Nantes), Bruno Marnot (professeur à l'université de La Rochelle), Xavier Martin (professeur émérite à l’université d’Angers), Bernard Pacteau (professeur à Bordeaux-IV-université Montesquieu), Jean-Pierre Poussou (professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne), Nicolas Prouteau (Maître de conférences, université de Poitiers), Mathias Tranchant (maître de conférences, université de Bretagne-sud).