15,00

Guerre d’Algérie. Des appelés vendéens témoignent

Publié le 1 janvier 2006
ISBN : 978-2-911253-29-9
128 pages
24,5 x 13 cm

Ils avaient 20 ans. Arrachés à leur foyer, ils découvraient l’Algérie, ses paysages sublimes et sa misère. L’horreur, surtout, d’une guerre inavouée. Autant d’appelés, autant de guerres différentes, selon l’époque, le lieu et les circonstances. Haine et amour inextricablement mêlés. Comme ce jeune para, pris d’abord dans l’engrenage des horreurs réciproques, et qui à l’hôpital vomit un pays aimé, dont les petits gars meurent solitaires en appelant leur mère. Ou cet infirmier qui sert la France et qui sauve le bébé du fellagha. Et il y a encore cette jeune combattante algérienne dont le carnet, récupéré par un appelé, crie sa haine du colonialisme au nom de valeurs qui sont les nôtres… En fin de compte, tous sont revenus blessés. Pour les copains morts. Pour le peuple algérien qu’ils auraient voulu continuer d’alphabétiser et de soigner. Pour les harkis ignominieusement lâchés et massacrés. Et maintenant d’être devenus les boucs émissaires de ceux qui se font une bonne conscience en les présentant comme un ramassis de tortionnaires. Roger Albert est l’un des leurs, et c’est pour cela sans doute qu’il a pu recueillir leurs confidences et leurs souffrances, livrées ici dans toute leur crudité. Pour que chacun comprenne. Et juge, s’il peut.