Jean ROUSSEAU

Jean ROUSSEAU

Difficile d’être plus vendéen quand on a un ancêtre paternel laboureur à La Châtaigneraie sous Henri IV, quand sa branche maternelle est issue de Velluire et que l’on a été élève à « Saint Jo », à Fontenay-le-Comte ! Jean Rousseau s’est intéressé dès son plus jeune âge à l’Histoire. Professeur d’histoire pendant cinq ans dans la région de son épouse champenoise, il consacra trois décennies à l’exercice de responsabilités dans l’Éducation nationale, en Vendée ou à Paris, et dix-huit ans à la mairie de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Sans pour autant cesser de dévorer des livres d’Histoire. La retraite a permis à ce diplômé de sociologie religieuse de se replonger dans les archives. Après avoir publié les lettres d’un oncle missionnaire en Chine (Aller simple pour la Chine, ouvrage épuisé), Jean Rousseau a commis un ouvrage sur les enfants juifs cachés à Chavagnes-en-Paillers durant la guerre. Il est l’auteur de 14-18 les poilus de Vendée dans la collection « Les Indispensables » et dans « Mémoire de Vendée », il présente les cahiers d’un curé dans le Marais poitevin au XIXe siècle.